Aude et Fannie rouleront sur le sable marocain pour le “Rallye des gazelles” aux couleurs d’Entourage en mars 2018. Un rallye 100 % féminin, dont l’objectif est, non pas d’être les plus rapide, mais de faire le moins de kilomètres et de consommer le moins possible. Deux femmes, un 4×4, 27 000 euros de budget : un défi personnel, qu’elles veulent associer à la lutte contre l’exclusion des personnes sans-abris.

Fannie et Aude sont prêtes à partie en à la conquête du Maroc !

Présentez-vous ! Si Aude, tu devais présenter Fannie ?

Ahah, c’est une question piège ! (rires) Quand j’ai vu Fannie la première fois, je l’ai trouvée toute classe…Mais j’ai rapidement découvert son sens de l’humour, sa détermination et sa générosité. Toutes les deux, on est passionnées, et on rit beaucoup ! On aime beaucoup le second voire le troisième degré…

Et si toi Fannie, tu devais présenter Aude ?

Quand on la voit la première fois, on la devine très vite généreuse et sensible mais aussi vraiment déterminée, au bureau elle est toujours à fond dans tout ce qu’elle fait. Et puis, elle est très ouverte aux autres, et adore par dessus tout son fils !!

On sait toutes les deux d’avance que dans le 4×4, on se bagarrera peut-être… mais on le prendra pas mal !! (rires)

 

Un rallye, oui, mais écolo !

 

Qu’est-ce qui vous a amenées à participer à cette course ?

Aude: Toutes les deux employées au Crédit Agricole Banque Privée, mais originaires de Province, nous ne nous sommes rencontrées qu’en avril 2017. Dans le même bureau, nous nous sommes découvertes des passions communes pour le voyage avec un sac sur le dos, la rencontres d’autres cultures et d’autres populations.

Fannie : Je pensais au rallye des gazelles depuis longtemps. Comme on est toutes les deux battantes, fonceuses avec un esprit de partage et de solidarité; nous nous lançons cette année dans l’aventure.

Aude : Participer au rallye, c’est aussi participer à l’action de l’association “Coeur de gazelles”, qui oeuvre sur le terrain, dans les villages où nous passons pour le bien-être des populations locales. Cela donne un sens supplémentaire à cette course, et c’est très important pour nous.

Fannie : C’est également un challenge personnel : c’est tellement dur qu’il y a un avant et un après la course. C’est une semaine très sportive : les nuits sont très courtes, le lever est à 4h, et les arrivées sont même parfois tard dans la nuit. Mais, on a vu sur les précédentes éditions une vraie solidarité entre les gazelles dans les petites galères de la course : quand elles se mettent toutes à pousser un 4×4 embourbé par exemple !

Aude : Et c’est enfin un bon moyen de promouvoir le leadership au féminin ! Oui on sait changer des roues, on sait s’orienter, et on participe à des rallyes automobiles !

Quelles sont vos motivations pour courir pour Entourage ?

Aude : On veut donner du sens à notre course, et être encore plus motivées pour trouver les financements  : comment est-ce qu’on peut mettre notre course au profit d’une cause qui nous parle ?

Fannie : Courir pour Entourage, c’est rallier notre défi à un sujet qui nous tient à coeur. C’est un  projet novateur, qui parle à tout le monde. On est tous des voisins, on est tous gênés et perdus face aux personnes sans-abris autour de nous.  Toutes les deux, on en est arrivées à une période de questionnement personnel : “Moi, qu’est-ce que je fais pour la société ? ” La fondation CA Indosuez permet de donner déjà du sens à notre travail, mais nous voulons vraiment faire plus !

Aude : En plus de ça, Entourage prend en compte les contraintes des nouvelles générations : quand on est Maman, le bénévolat, c’est plus que compliqué, c’est impossible ! Pour nous, Entourage c’est aussi une façon de se rendre utile ponctuellement sans engagement trop contraignant.

Comment se passe la préparation de votre course ?

Pour préparer les parties les plus techniques de la course, nous avons deux formations :

1- topographie en décembre

2- Utilisation d’un 4×4 en janvier/février

Au niveau financier, c’est plus complexe. Nous avons des difficultés à mobiliser des financeurs pour notre projet. Mais, c’est le cas pour toutes les équipes. On travaille beaucoup à démarcher des entreprises, ça va bien finir par payer !

Source: http://www.rallyeaichadesgazelles.com/medias/photos/

 

Quels sont vos plus gros défis ?

Fannie : Je redoute seulement l’aspect financier. Là-bas, pendant la course, ce sera certainement dur. Mais il y aura toujours quelqu’un pour soutenir l’autre. Et pour se dire à la fin : “OUAIS, On l’a fait !”

Finalement, ce sont les financements qui sont les plus stressants, car ils ne dépendent pas vraiment de nous.

Qui conduit le mieux ? le plus vite ?

Fannie : On est toutes les deux des pilotes. Je faisais souvent 6h de route d’affilée avant. mais, j’admets que je suis un peu speed au volant.

Aude: Moi aussi j’adore conduire mais je suis speed, on est toutes les deux nerveuses en conduisant !

Vous avez l’esprit de compétition ?

Aude : Ce n’est pas que je ne l’ai pas…mais l’objectif n’est pas gagner cette course, mais surtout de la vivre. Je ne marcherai pas sur les autres pour arriver première. Le but c’est de finir la course. Je crois, qu’on ne sait même pas ce qu’il y a à gagner ! (rires)

Fannie : C’est vrai qu’on n’a même pas regardé ce qu’on gagnait !

Vous êtes mécano ?

Aude  : Pas du tout !!

Fannie : ça s’apprend, on est prêtes !!

Comment notre communauté peut vous aider pour la préparation ? pendant la course ?

Ce serait extra de relayer notre page Facebook, et éventuellement de poster quelques photos de la course…mais en fait, on ne s’est jamais posé la question dans ce sens là. Ce qui compte pour nous, c’est surtout de vous aider, vous !

Qu’est-ce que vous faîtes une fois que vous avez gagné ?

Aude et Fannie : On vient fêter ça avec Entourage bien sûr !

# # # # # # # #

14 décembre 2017

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.