Le Plan d’Urgence Hivernale : qu’est-ce que c’est ? Comment aider les personnes SDF en hiver ?

Winter is coming ! Le mercure faiblit, les chaussettes s’épaississent… Si votre plaid vous attend chaudement sur votre canapé, les personnes sans-abris, elles, sont les premières impactées par ces basses températures. Pour parer aux risques qui y sont liés, le gouvernement met en place chaque année le « Plan d’urgence hivernale » (PUH) pour aider les personnes sans-abri à passer l’hiver.

On vous explique ici en quoi il consiste et on vous donne des pistes sur les actions simples que vous pouvez mener dans ce contexte.

Qu’est ce que le Plan d’Urgence Hivernal ?

Le Plan d’Urgence Hivernale, également appelé PUH, est un dispositif annuel qui prend place lorsque les températures hivernales s’installent. Cette année 2019-2020,  il s’étalera du 28 novembre 2019 au 2 avril 2020.

Il comporte 2 volets :
– La trêve hivernale
– Le plan grand froid (veille saisonnière) : ouverture des structures et renforcement des maraudes.

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/12/29/01016-20141229ARTFIG00173-sept-realites-a-propos-de-la-condition-de-sdf-face-au-grand-froid.php

La Trêve hivernale

La trêve hivernale, selon l’article L412-6 du Code des procédures civiles d’exécution, commence le 1er novembre et se termine le 31 mars ! Lors de cette période, les procédures d’expulsions de locataires sont interdites. En d’autres termes, même si un individu n’a pas pu payer son loyer, il ne peut être forcé à quitter son logement. Depuis 2013, le gaz et l’électricité ne peuvent pas être coupés non plus. Enfin, depuis le 1er novembre 2017, et pour la première fois, les campements sont concernés par cette loi et de ce fait ne peuvent être démantelés. Néanmoins, il existe quelques petites exceptions à cette trêve donc, si vous voulez connaître tous les détails, visitez ce site dédié !

Source : https://www.laliberte.ch/news-agence/detail/cinq-sdf-victimes-de-la-vague-de-froid-en-france/269068

Le « plan Grand Froid »

La veille saisonnière

Le plan grand froid est un dispositif interministériel activé par les préfectures en fonction du niveau de vigilance fournie par Météo France et sa carte de vigilance météorologique. Celle-ci est actualisée deux fois par jour et prend en compte la température effective, la température ressentie, la force du vent, etc. Sur la base de ces informations, Météo France indique des niveaux de vigilance par région.

Concrètement : 

  • Niveau 1 (“temps froid”) : une température à la fois positive en journée et située entre 0 et -5°C la nuit.
  • Niveau 2 (« grand froid ») :  température négative en journée et une température mesurée entre -5°C et -10°C la nuit.
  • Niveau 3 (« froid extrême ») : température négative en journée et inférieure à -10°C la nuit.

En parallèle, le 115 (numéro d’urgence pour l’hébergement) et les équipes mobiles transmettent les nombres de places disponibles, de demandes, de personnes rencontrées… : c’est la « veille saisonnière ». Si les conditions climatiques sont trop rudes, le préfet peut décider de mobiliser plus de places en hébergement et/ou d’augmenter la fréquence des maraudes. C’est donc le troisième pan : le renforcement des effectifs.

Source : https://www.samusocial.paris/une-nuit-en-maraude

Ouverture des structures et renforcement des maraudes

Au fur et à mesure de la période hivernale, selon les besoins, les maraudes sont intensifiées et des places d’hébergement sont ouvertes.

En résumé :
> 146 000 places sont ouvertes à l’année dans les Centres d’Hébergement d’Urgence
> près de 14 000 sont mobilisables en cas de grand froid
> en moyenne 2 000 peuvent être réquisitionnées dans des endroits non conçus pour l’hébergement.

Il existe différents types de places pour l’hébergement :

  • On a d’abord les CHU annuels (Centre d’Hébergement d’Urgence) ouverts tout au long de l’année. Depuis l’été 2019, il y en plus de 146 000 dans la France entière contre 130 000 l’année dernière. Ces places ne dépendent pas du Plan d’Urgence Hivernale et ne sont donc pas affectées par sa mise en place.
  • Les places mobilisables : par prévention, le gouvernement identifie en amont des périodes de grands froids, les lieux d’accueil qui ne sont pas ouverts mais qui, au besoin, pourraient l’être. Le 30 octobre 2019, Julien Denormandie, ministre du logement, annonce l’ouverture de 14 000 places temporaires au niveau national dans le cadre du PUH. Ces places seront ouvertes « le temps d’un hiver, mais une partie d’entre elles seront pérennisées». (Source : France Info ). Rien qu’en Ile-de-France, l’objectif est fixé à 7 000 places sur la période hivernale quand 6 195 ont déjà été identifié (Source : Préfecture d’Ile-de-France).
  • Les places exceptionnelles (non conçues pour l’hébergement traditionnellement) : malheureusement, tout ceci ne suffit généralement pas. Les places exceptionnelles ne sont normalement pas destinées à l’hébergement : certains accueils de jour, par exemple, vont rester ouverts la nuit pour permettre aux personnes SDF de se mettre à l’abri. (Source : Circulaire 2017). Des gymnases peuvent aussi être réquisitionnés et transformés en dortoirs. En 2018, environ 1 900 places avaient été activées à l’échelle nationale. (Source : Transparence Hébergement)

Les maraudes

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, une maraude c’est quand un groupe de personnes, qu’ils soient bénévoles, professionnels ou citoyens, part à la rencontre des personnes vivant à la rue. Pendant les grands froids en hiver, ces maraudes peuvent être intensifiées en augmentant le nombre de maraudeurs, la fréquence des maraudes, ou leurs plages horaires.

Retrouvez ici notre article qui détaille le fonctionnement des maraudes : Les associations de maraude pour les nuls 

Le PUH c’est aussi une occasion de rencontrer des personnes en situation d’errance et d’isolement. C’est leur proposer un suivi social et une réinsertion plus pérenne.

Les trois bénévoles de la Croix Rouge proposent un goûter, une boisson chaude, des couvertures ou des vêtements.

Focus sur les femmes sans-abri 

Selon une enquête de l’INSEE de 2012, les femmes représentent pas moins de 38% des personnes sans-abri. En période hivernale, certains lieux d’accueils mobilisables leur sont dédiées pour répondre à leurs besoins spécifiques. Comme les locaux de l’INSEE et de la préfecture de la région Île-de-France dont les portes leur ont été ouvert l’année dernière pour qu’elles bénéficient d’un abri pour la nuit.

Il existe aussi des lieux spécialisés pour les femmes avec la Cité des Dames ou la Maison des Femmes de Paris à Paris qui sont des lieux d’accueils pour la nuit toute l’année.

Dans sa gazette datant de juin 2019, nos compères de la Cloche ont recueilli des témoignages de femmes sans abri et vous informe sur les actions simples à entreprendre. Également, vous pouvez retrouver notre article de blog qui détaille la situation des femmes sans abri et leurs besoins spécifiques.

Moi, citoyen, comment puis-je me mobiliser ?

Si vous voulez aider à votre échelle, voici des pistes d’action :

Pour en savoir plus sur la manière dont vous pouvez aider en période de grand froid consultez notre article : « Grand Froid : comment aider les personnes sans-abri à son échelle ? »

En savoir plus sur l’asso Entourage

Notre site : www.entourage.social

Téléchargez notre application mobile gratuite à ce lien (sur smartphone ) : bit.ly/applientourage

Consultez notre plateforme avec des conseils vidéos pour créer du lien avec les plus démunis : www.simplecommebonjour.org

Participez à propager l’effet Entourage en faisant un don : chaque euro compte !

Une réponse à “Le Plan d’Urgence Hivernale : qu’est-ce que c’est ? Comment aider les personnes SDF en hiver ?”

  1. […] du plan d’urgence hivernale 2017-2018, une collaboration entre nos deux associations est née, à l’occasion de l’ouverture […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.