Une vague de grand froid parcourt la France : chute du thermomètre, neige, risques de grêle. Les personnes sans-abri souffrent tout particulièrement de ce climat très dur, qui ajoute aux difficultés qu’elles affrontent au quotidien (fatigue, faim, isolement) et met leur vie en danger. Malgré l’ouverture de centres d’hébergement, tous ne dormiront pas au chaud. Personnes seules ou même familles (80% des familles n’obtiennent pas un logement d’urgence le jour même d’après Eric Pliez, président du Samu Social de Paris) se retrouvent dehors face au froid. 

Chacun d’entre nous peut contribuer à son échelle à lutter contre l’isolement de ses voisins, avec ou sans logement, pour les aider à traverser cette période de Grand Froid dangereuse.

grand froid illustration

Lutter contre le froid et l’isolement

C’est d’abord par la rencontre et une présence amicale que nous pouvons agir, pour discuter, faire passer plus agréablement un moment dans le froid et redonner un peu d’espoir ou de motivation. Si vous croisez une personne assise dehors transie de froid, prenez de ses nouvelles, demandez-lui de quoi elle a besoin. Les boissons chaudes, en particulier les soupes, et les sandwich chauds (burger, panini, croque-monsieur, sandwich grec…) sont une bonne occasion d’engager la conversation. Vous pouvez laisser un thermos, pour que la personne puisse se réchauffer tout au long de la nuit.

Être en mouvement permet de lutter contre le froid : n’hésitez pas à accompagner quelqu’un resté trop longtemps statique (plus de deux heures) vers un accueil de jour, une bibliothèque, une mairie, un bar accueillant ou le métro. Plusieurs plateformes recensent ces lieux comme le Carillon pour les commerçants et Infomeless pour toutes les données des dispositifs d’aide.

tableau sdf main

L’hypothermie : le principal danger

Le principal risque de la période de Grand Froid c’est l’hypothermie, face à laquelle nous devons être vigilant. Les gelures aux extrémités et l’aggravation des risques cardiovasculaires sont aussi de réels dangers. En particulier, il ne faut pas hésiter à appeler le Samu Social via 115 (et à répéter l’appel s’il n’aboutit pas) ou les pompiers via le 15 si la personne est en grand danger. Pendant la journée, si une personne semble endormie ou en hypothermie, vous pouvez essayer d’attirer son attention et/ou de la réveiller (contrairement au reste de l’année, où c’est fortement déconseillé).

Vous pouvez également encourager les personnes de la rue à ne pas s’isoler ou se cacher(ce qui les empêchera d’appeler au secours s’il en ont besoin). L’alcool est fortement déconseillé : cela ne réchauffe pas mais augmente le risque d’hypothermie. Si vous disposez de vêtements chauds ou de sous-vêtements (les chaussettes, caleçons, et leggings polaires sont très demandés notamment), n’hésitez pas à les offrir directement ou à les apporter à une association s’il s’agit d’une grande quantité. Il y a de plus en plus de familles à la rue, pensez aussi aux vêtements pour enfants !

De même, les duvets et les couvertures sont très précieux. Encore une fois, certains enfants vont faire face aux températures en chute. Alors regardez dans vos placards: les pulls, manteaux, bonnets, et autre vêtements maintenant trop petits pour vos enfants feront le bonheur d’autres.

Le carton est un bon isolant : on peut conseiller aux personnes de la rue de se protéger avec.

Dispositif d’accueil : se renseigner auprès de sa mairie

Enfin, vous pourrez trouver les informations sur les lieux d’accueils et les dispositifs d’aide aux personnes sans logement auprès de vos mairies, dans le guide de solidarité de votre ville, ou dans un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) le plus proche. Vous pouvez également vous engager plus avant, en participant par exemple aux nombreuses maraudes de quartier organisées pour aller à la rencontre des démunis. Voilà, on espère que ces conseils vous aideront à agir dans cette période de grand froid !

 

Pour résumer, vous pouvez agir concrètement pour entourer les personnes de la rue en cette vague de Grand Froid :

Bien chaleureusement

 

# # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #

17 janvier 2017

Comments

A 57 ans, j’ai 15 années de service (resto du coeur, Secours Catholique, Secours Populaire) etc… à travers la France, où j’ai pu montré mes compétences au sein du bénévolat afin d’aider les plus démunis.

Bonjour Pierre, merci beaucoup pour votre message !
Votre « carrière » de bénévole est impressionnante. Où habitez-vous désormais ? Seriez-vous intéressé pour faire passer le message du lien social avec les plus démunis, près de chez vous ? Dans ce cas, vous pouvez nous laisser votre contact ici : bit.ly/devenirambassadeur
Un grand merci !
Claire

Laisser un commentaire