Une journée « bien-être » pour des femmes hébergées dans un centre Aurore

Comment embellir le quotidien des femmes en situation de précarité hébergées dans les centres ? Déposer quelques produits de beauté et participer à une journée “Bien-être” peut s’avérer une excellente idée ! Le Centre d’Hébergement pour femmes “Constantinople 1” géré par l’association Aurore a mobilisé les voisins du quartier pour organiser un atelier dédié au bien-être et à l’estime de soi en novembre 2018.

Dans la rue de Constantinople, dans le quartier de l’Europe du 8ème arrondissement de Paris, vous trouverez une boulangerie, un luthier, un fleuriste, un bar… et un Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) géré par l’association Aurore. Lorsqu’on pousse la porte de cet immeuble, on découvre un lieu qui vit !

Lien social et bien-être avec les femmes hébergées pour la journée spéciale « estime de soi »

Les membres du centre Constantinople d’Aurore ont décidé d’animer une journée “bien-être et estime de soi” ouvert à toutes les femmes hébergées, puisque plusieurs dames avaient déjà exprimé l’envie de faire des ateliers de maquillage et de mise en beauté !

Comme il n’y avait pas forcément de budget dédié, les référents sociaux du centre ont eu l’idée de lancer un appels aux dons pour les cosmétiques, les crèmes et échantillons… auprès des voisins du quartier, en postant une action sur le réseau Entourage ! Sur les 20 personnes qui avaient rejoint l’action sur la plateforme, 7 se sont réellement déplacés jusqu’au centre pour apporter les dons.

Deux jeunes femmes utilisatrices de la plateforme, Élodie et Marie, se sont mêmes portées volontaires pour être bénévoles le jour J et animer des ateliers.

Après avoir déposé plusieurs produits (des vernis, des crèmes…) Elles ont demandé si on avait besoin d’un coup de main : on manquait effectivement de bénévoles ! Et ça s’est super bien passé. Les dames accueillies et elles ont bien rigolé… l’ambiance a pris !

Sophie, référente sociale chez Aurore
L’équipe du centre, les esthéticiennes et des bénévoles qui ont animé la journée !

Les femmes ont donc pu profiter de plusieurs ateliers : manucure, maquillage, création d’un baume à lèvres avec une esthéticienne venue spécialement, soins du visage…

Les dames nous ont donné une idée : après avoir passé du temps à se faire belles, autant en faire profiter tout le monde… Pour la prochaine fois, elles proposent d’organiser une soirée ouverte à tous les voisins juste après la journée bien-être !


Interview de Sophie, référente sociale du centre pour femmes « Constantinople 1 ».

Sophie, référente sociale au centre Constantinople 1.

Bonjour Sophie, comment es-tu devenue référente sociale chez Aurore ?

J’ai fait des études de conseillère en économie sociale et familiale dans le Pas-de-Calais, dont j’ai été diplômée en décembre 2012. Je suis rentrée chez Aurore le mois suivant ! J’ai été référente sociale dans plusieurs types de structures : un grand centre à Place de Clichy (dans le 8è arrondissement de Paris) qui hébergeait plus de 150 personnes, dont des enfants. J’ai également travaillé auprès d’un public d’hommes demandeurs d’asile.

Peux-tu nous présenter ce centre ?

Ce centre d’hébergement pour femmes géré par Aurore a ouvert il y a 2 ans : il accueille 55 femmes (et uniquement des femmes), qui sont orientées par le 115 (le numéro d’urgence pour l’hébergement). Sur les 55 femmes accueillies, 15 travaillent. La moyenne d’âge est de 41 ans. Les dames s’y sentent bien, même si elles connaissent des situations de précarité. Certaines qui sont parties reviennent nous voir, ou nous appellent pour donner des nouvelles !

Le centre occupe les 4 étages de l’immeuble.

À quoi ressemble la vie quotidienne dans votre centre d’hébergement ?

Les femmes sont hébergées dans des chambres de 2 à 6 personnes. Elles peuvent sortir en déposant leurs clefs à l’accueil. On essaye d’organiser des ateliers tous les week-ends : confection de pizzas, fête des Lumières au jardin des plantes… Au mois de décembre, on est même partis pendant 3 jours à Boulogne-sur-mer :  on a visité Nausicaa, des musées, on a fait le Marché de Noël…

Des souvenirs des différents ateliers organisés par le centre !

Quelques beaux moments

Il y a des dames qui arrivent dans ce centre : elles sont en situation irrégulière, pas de travail…Et il y a de superbes évolutions : elles obtiennent des papiers, et elles peuvent chercher un travail déclaré. De ce fait , elles ont plus de possibilité d’accéder à un hébergement pérenne.

Sinon comme moments sympas de la vie du centre, il y a certains dîners où l’ambiance est un peu plus festive : malgré leurs soucis, les dames dansent, rigolent… Elles se lâchent !

La vue depuis le réfectoire, au dernier étage du centre !

Comment le centre a-t-il été accueilli dans le quartier ?

Au départ, certains voisins ont été surpris par l’arrivée du centre d’hébergement car ils n’étaient pas au courant du projet. Il s’agit d’une occupation temporaire : le centre devrait fermer ses portes en juin 2019 pour devenir une école.

On a de bonnes relations avec le voisinage : les habitants du quartier viennent nous déposer des dons de temps en temps : la plupart du temps des vêtements. Ce serait super pour nous d’avoir des bénévoles occasionnels qui viennent du quartier : par exemple, pour nous aider à trier les dons qu’on reçoit !

Et pour la suite ?

Il reste quelques échantillons de cette journée : on va faire une nouvelle journée bien-être au mois de Mars pour la journée de la Femme. Et comme les dames accueillies l’ont suggéré : on termina la journée en beauté par une soirée, ouverte à tous les voisins qui le souhaitent pour qu’ils puissent admirer le résultat des ateliers de la journée !

Et nous organisons également une journée Portes Ouvertes le jeudi 14 février : une St-Valentin pour faire se rencontrer le quartier !

Une réponse à “Une journée « bien-être » pour des femmes hébergées dans un centre Aurore”

  1. raymondmarks dit :

    Thanks a lot for the article post.Much thanks again. Fantastic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.