Nos lectures de l’été

C’est l’été, et comme chaque année, on rattrape notre retard en plongeant dans un bon livre sur la plage, ou un petit film en famille. Mais cette année, on oublie pas la ville: Entourage vous invite à en apprendre plus sur les voisins que vous allez recroiser à la rentrée. Voici donc notre top 11 des livres, films, émissions et documentaires sur le monde de la rue à déguster cet été, en espérant de belles découvertes de vacances !

Quand tu descendras du ciel de Eric Guirado, 2003

Film, 1h35mn – à voir ici

Jérôme, qui maintient difficilement en vie l’exploitation familiale, quitte sa mère et sa campagne pour chercher un emploi à la ville. Il trouve un travail aux services techniques de la mairie : aider Lucien, employé municipal d’une quarantaine d’années, à accrocher les guirlandes lumineuses à l’approche des fêtes de fin d’année. Mais très vite, la municipalité fait appliquer des arrêtés anti-mendicité et Jérôme découvre que La Chignole, un clochard avec qui il s’est lié d’amitié, fait partie du convoi.

Un an de Jean Echenoz, 1997

Livre, 90 pages – à découvrir ici

Victoire se réveille un matin en découvrant le corps de son compagnon, Félix, gisant sur le parquet de la chambre. Sans parvenir à reconstituer le cours des dernières heures, mais persuadée de n’y être pas complètement pour rien, elle décide de prendre la fuite. C’est au cours de sa dérive, après avoir perdu tout repère et tout argent, qu’elle découvre le quotidien des exclus de la société.

Femmes invisibles de Claire Lajeunie, 2015

Documentaire, 75mn – à voir ici

On estime qu’en France, les femmes représentent 40% des sans-abri. Elles sont plus vulnérables et constituent souvent des proies. Pour se protéger, elles se cachent jusqu’à se rendre invisibles. Elles se cachent dans les cages d’escaliers ou les parkings. À Paris, elles seraient 7000 femmes à vivre dehors. Barbara, Martine et Myriam évoquent leur réalité. Une rupture familiale, un divorce qui tourne mal, un accident de vie, chacune à son histoire. Elles tentent de se reconstruire afin de renouer avec leurs proches, retrouver leurs enfants et leur dignité. Elles expliquent à quelle pression bien spécifique elles sont soumises et pourquoi elles sont forcées de se cacher pour passer inaperçues.

Vernon Subutex de Virginie Despentes, 2015

Livre, 397 pages – à découvrir ici

Vernon Subutex est un des disquaires les plus célèbres de Paris des années 1980, mais, à la suite de la crise du disque, il doit fermer son magasin. Dès lors, passif et mou, il vit durant un moment des aides sociales en évitant au maximum de sortir de chez lui, passant ses journées sur internet.

Un de ses amis, Alex Bleach, célèbre chanteur de rock, l’aide de temps en temps financièrement pour payer son loyer jusqu’à ce qu’il décède brutalement. Vernon, sans aucune source de revenu, se fait expulser de son appartement. Il décide de solliciter l’aide de ses anciens amis. Hébergé par des personnages radicalement différents, du père de famille bien rangé à l’actrice pornographique, Vernon Subutex se retrouve à court de solution, sans argent et à la rue.

Le soliste de Joe Wright, 2009

Film, 1h57mn – à voir ici

Steve Lopez est dans une impasse. Le journal pour lequel il travaille est en pleine crise, son mariage est un échec, et le temps où il aimait son métier de journaliste est bien loin. Et puis un jour, dans la rue, il entend de la musique. Un étrange vagabond, Nathaniel Ayers, joue de toute son âme, et même si son violon n’a que deux cordes, une émotion unique surgit. Pour Steve, l’étonnant violoniste est d’abord un bon sujet pour sa chronique, et il va peu à peu percevoir tout le mystère qui entoure ce personnage. Le journaliste décide de sortir Ayers de la rue et de le rendre au monde de la musique. Alors qu’il s’acharne à sauver la vie de ce sans-abri hors norme, Steve Lopez se rend peu à peu compte que c’est finalement Ayers qui, à travers sa passion dévorante, son obstination à rester libre et ses tentatives courageuses pour nouer des liens avec les autres, va profondément le changer…

Les Nouvelles Vagues / France Culture “Réfugié, sans domicile, sans intimité”

Podcast, 58mn – à écouter ici

Deuxième jour d’une semaine sur la vie privée. Avec quatre personnes au contact des sans abris et de l’habitat précaire, issues du milieu associatif, de l’architecture et du journalisme, nous parlons de ceux qui tentent de vivre leur intimité « à vue » : les SDF, migrants ou non, vivant dans la rue.

Hiver 54, l’abbé Pierre de Denis Amar , 1989

Film, 1h42mn – à voir ici

1954, l’hiver est particulièrement rigoureux et neuf ans après la guerre, la priorité n’est pas au logement. Des sans-abris dorment dans la rue, alors que certains trouvent asile dans la maison de l’abbé Pierre. Ancien député, ancien résistant et créateur des Chiffoniers Bâtisseurs d’Emmaüs, il se consacre aux plus déshérités. Il propose au Sénat le projet de « cités d’urgence » qui le refusera dans la nuit du 3 au 4 janvier. Cette même nuit, un bébé meurt gelé par le froid. Il lance alors un appel poignant à la radio afin de recueillir des dons et le Figaro publie une lettre ouverte.

Station Rome de Vincent Pieri, 2013

Livre, 208 pages – à découvrir ici

Au métro Rome, au cœur de l’hiver, un clochard écrit son journal : il y raconte ses journées et ses nuits, les passants, les humiliations et les petites victoires quotidiennes contre le froid, la faim, contre les autres aussi… Parmi tous les visages qui défilent sur le quai de sa station et qu’il se plaît à observer, l’un se détache, relié à son passé, celui d’une jeune musicienne qu’il guette tous les jours, pour le simple plaisir de la voir passer.

Au bord du monde de Claus Drexel, 2014

Film, 1h38mn – à voir ici

Paris, la nuit. C’est ici que vivent Jeni, Wenceslas, Christine, Pascal et les autres. Sans-abri, ils hantent trottoirs, ponts et couloirs du métro, au bord d’un monde où la société ne protège plus. Ils nous font face, ils nous parlent.

Chroniques du 115 de Aude Massot, 2017

Bande-Dessinée – à découvrir ici

Chronique du 115 est une plongée dans une réalité qu’on a du mal à regarder en face. L’exclusion.
Ce reportage façon « caméra embarquée » est basé sur des interviews avec le fondateur du Samu Social, des rencontres avec ses salariés, des maraudes… Aude Massot livre un témoignage salutaire, parfois drôle, toujours humain, sur cette structure.

Le soleil des mourants de Jean-Claude Izzo, 2001

Livre, 251 pages – à découvrir ici

Ce qui intéresse Jean-Claude Izzo, ce n’est pas tant de décrire que de comprendre la misère. Alors, quand il décide d’écrire la déroute de Rico, un SDF, il remonte aux sources, aux causes quasi imperceptibles bien qu’enracinées dans le quotidien. Ainsi, pour Rico, tout commence lorsque Sophie le quitte et qu’il finit par se quitter lui-même, se retrouvant très vite à la rue. C’est alors la débrouille pour se chauffer le coeur et les os. C’est son ami Titi, qui meurt emporté par l’hiver. Et c’est surtout cette idée : quitte à mourir, autant le faire au soleil et dans la ville de Léa, son premier amour. Vous verrez combien les rencontres sont importantes, encore davantage pour ceux qui n’ont plus d’entourage.

Et si tout ça vous donne envie de passer à l’action dès maintenant, téléchargez l’application Entourage pour de belles rencontres et de bonnes actions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.